lundi 23 novembre 2015

Une curiosité !



Depuis qu'à débuté la réalisation effective de ce projet (et son montage-marathon en forme de points de suspensions intermittents...) il y a eu des surprises, des trouvailles, des rencontres (quelques disparitions aussi..) et des tonnes d'images accumulées, documents divers et variés.
Aujourd'hui, je dévoile pour vous les dessous d'une véritable petite curiosité quasiment... "archéologique"... :-)

Depuis quelques mois, grâce à Ciné-archives, nous avons pu localiser des films anciens, images du passé permettant d'illustrer certaines périodes de l'histoire de Vaillant ou Pif-gadget.

Un court-métrage en dessin animé reposait depuis quelques mois dans des archives, sauvegardé sur pellicule 16mm. : "Pif le chien", avec sur la bobine la mention d'une année : 1964, et le nom d'un réalisateur, Jean Herman.


Je vais vous en dire plus - et en fin de page vous avez le lien pour visionner gratuitement ce dessin animé, sur le site ciné-archives. Mais je vous suggère de lire ceci auparavant ; vous comprendrez pourquoi.
On ne connait pas très bien le contexte de sa réalisation ni de sa diffusion, mais voici les principaux éléments d’information à son sujet, illustrés par quelques photogrammes du court-métrage :

 Le dessin animé a été réalisé par Jean Herman (qui est le vrai nom de l’auteur et réalisateur Jean Vautrin, disparu le 16 juin dernier) à partir de dessins de référence de Roger Mas.
Jean Vautrin est évidemment plus associé au cinéma (il a réalisé plusieurs longs-métrages, dont 2 avec Alain Delon) et à l'écriture (une douzaine de scénarios de grands films au cinéma, encore plus de romans marquants), mais pas spécialement au monde du dessin animé ou à celui des illustrés pour enfants. Dans une courte interview que m'a accordée sa veuve, la comédienne Anne Doat, on découvre que sa présence ici n'est pas tout-à-fait un hasard...

Photo John Foley / Eds Fayard
Ce dessin animé a été réalisé à partir de dessins de Roger Mas.
En le visionnant, cependant, il est bien difficile de déterminer si l'équipe de conception s'est simplement basée sur des dessins tirés de "Vaillant" ou du journal "Pif le chien" ou si Roger Mas a effectivement créé des dessins originaux servant de points-clés d'animation. En effet, son style n'est pas très reconnaissable et - soyons honnêtes ! - le rendu des personnages est très médiocre !
C'est l'époque où Mas reprenait le personnage de Pif dans les gags paraissant dans le journal L'Humanité (prenant la suite de son créateur Cabrero Arnal, qui avait démarré la série en mars 1948 dans l'Huma et à partir de décembre 1952 dans Vaillant)

Autre curiosité :
On notera avec amusement que les voix sont créées par Jacques Bodoin, comédien connu alors pour ses registres comiques (on lui doit notamment une fameuse « table de multiplication » qui faisait beaucoup rire dans les années 60 et de nombreuses apparitions dans des seconds rôles au cinéma (on l'aperçoit même dans "Deux heures moins le quart avant J-C"...) ou dans des émissions de divertissement à la télévision. Il fut également le mari de Micheline Dax, elle aussi grande spécialiste des voix de personnages au cinéma ou la télévision (Piggy la cochonne, c'était elle !)
Pour une raison assez arbitraire, on a décidé de donner à Pif et tous les autres personnages un accent… berrichon ! Il semble que ce fut à la mode à l’époque, car les plus de 45 ans se souviennent peut-être que c’était également l’accent de « Zébulon » dans « Le Manège Enchanté » (dont Jacques Bodoin faisait la voix de Pollux... avec l'accent anglais !)… ou celui des Dupont et Dupond dans les dessins animés tirés des aventures de Tintin !

La société de production pour ce court-métrage était également assez connue à l'époque. Elle avait déjà produit 3 ans plus tôt un documentaire de Jean Herman sur la jeunesse délinquante, "Le chemin de la mauvaise route".
Elle coproduira par ailleurs quelques films marquants au cinéma, tels que "La guerre est finie" d'Alain Resnais ou "Un taxi mauve" d'Yves Boisset... ainsi qu'un certain nombre de "nanards"....

On découvre au début du film un montage de quelques couvertures ou cases du journal « Pif le chien », qui paraissait parallèlement au journal Vaillant et reprenait les strips de « Pif le chien » d’Arnal puis Mas, déjà parus dans le quotidien « L’Humanité ». Les vrais spécialistes reconnaîtront notamment des emprunts aux couvertures des numéros 73 et 81, parus la même année (1964) :



Ensuite, il s’agit d’un enchaînement de petites situations et « gags », dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas vraiment contribué à l’essor du dessin animé français ! Débuts de situations, comique très infantile, vague esprit de comique troupier sans queue ni tête… Cela ressemble plus à une ébauche pour tester des situations d'animations, qu'un vrai petit film. Et manifestement le public visé était les moins de 8 ans.

Cela dit, n'oublions pas que pour les jeunes enfants de 1964, qui n'avaient pas nécessairement accès à la télévision à la maison, le simple fait de voir s'animer des personnages familiers issus de la presse était en soit un événement !
Tout porte à croire que cet OVNI animé fut créé pour des projections destinées au public d’enfants lors de manifestations comme le Salon de l’Enfance, la Fête des Gamins de Montreuil, peut-être aussi en marge de la Fête de l'Huma, ou autres séances enfantines (avant-programme, etc…). Il faut donc se replacer dans ce contexte et cet état d’esprit pour apprécier cette récréation à sa juste mesure… et la regarder jusqu’au bout. :-)

------------------------------------------------------

© BestImage - 1979
Nous avons pu demander à Anne Doat Vautrin si elle savait pourquoi son mari s’était retrouvé en charge de cette réalisation très … pittoresque :

« Jean était un très grand amateur de journaux illustrés et de toutes les formes graphiques populaires. Il avait d’ailleurs été abonné au journal « Vaillant », dont il avait conservé un souvenir formidable. 
Par la suite, il avait partagé ce goût pour les illustrés avec nos enfants, auxquels il achetait « Pif-gadget ». Je me souviens que c’était souvent lui qui le lisait le premier, d’ailleurs, ou qui en essayait le gadget !
Il y a d'ailleurs une photo assez connue où on le voit avec des jouets et divers gadgets, dont il raffolait (voir photo ci-dessus, datant de 1979)
A l'époque de ce dessin animé (1964), dont j'avais oublié l'existence, il avait déjà réalisé des courts-métrages et des documentaires.
Concernant son affiliation idéologique, bien que n'ayant jamais été « encarté » il était très proche de l’équipe du journal « L’Humanité » dont il partageait un certain nombre d'dées, et il a pu sembler logique de lui confier ce petit travail, qui a sans doute dû beaucoup l’amuser. »


Merci infiniment à Anne Doat Vautrin pour sa gentillesse.
Elle a accepté que je puisse éventuellement utiliser des images de ce dessin animé dans le documentaire.
Merci également à Maxime Grember de Ciné-archives et à mon ami Baru (qui eut la chance d'adapter en BD le roman "Canicule" de Jean Vautrin, et grâce à qui j'ai pu contacter son épouse)

Jean-Luc Muller


Et enfin, le lien pour aller visionner cette curiosité... avec les yeux d'un enfant, plein d'indulgence :

_________________

Et toujours, pour contribuer au vaste projet de documentaire sur l'histoire et les auteurs de Vaillant et Pif-gadget :

lundi 22 juin 2015

Souscriptions-pif

SOUSCRIPTIONS FINALES AU PROJET
"PIF-GADGET - VAILLANT le film"


Les lectures illustrées pour la jeunesse, issues de "Vaillant", qui deviendra en 1969 "Pif-gadget", ont une histoire extraordinaire.
Cette histoire a accompagné un demi-siècle de la vie des enfants et révélé un nombre incroyable d'auteurs, créé des personnages et quelques mythes, suscité des engouements…

Depuis quelques années, la plupart de ceux qui ont participé à cette aventure (et qui pouvaient témoigner), se sont prêtés à une série d'entretiens filmés, tandis que les archives accumulées ont permis de reconstituer visuellement toute l'histoire.
La vie des lecteurs de plusieurs décennies, leurs loisirs et leurs passions, l'évolution de ce que la société leur destinait, mais également le contexte sociologique et politique qui a permis la naissance puis les transformations d'un journal exceptionnel…. tout cela sera également raconté dans 2 grands films documentaires fourmillant d'anecdotes, de témoignages exclusifs et inédits, d'archives historiques et de récits humains.


Pas seulement la nostalgie de "camarades" (d'école ou de parti !), mais une véritable exploration chronologique de ce qui fait AUSSI la culture populaire, particulièrement lorsqu'elle s'adresse aux enfants.

Revivre notamment les "trente glorieuses" à travers ces lectures des enfants des années 40 à 90, et au-delà, c'est revivre toutes nos enfances... et celles de nos parents.




L'été dernier, une souscription via le site "Touscoprod" avait permis de financer les tournages d'entretiens et des reconstitutions avec des enfants (ceux des anciens lecteurs, souvent…), et nous préparions pour eux un coffret DVD exclusif…
Le projet a pris du retard (notamment en raison de contingences inattendues, côté diffuseurs TV !) mais se poursuit et se développe
Les films sont d'abord proposés en exclusivité aux souscripteurs... par séquences et clips, envoyé via des bulletins d'infos, eux-mêmes garnis d'informations et documents inédits !Ils reçoivent en prime un petit "collector", tiré en nombre limité et qui leur est réservé... Un objet qui fera vraiment la joie des collectionneurs (que nombre d'eux sont devenus...)

Lorsque le DVD sera enfin réalisé, il offrira lui aussi une surprise supplémentaire.
____________________________________________

Les souscripteurs reçoivent désormais régulièrement des clips, séquences et sujets inédits nourris en archives, en exclusivité. Ces rendez-vous leur rappellent des souvenirs…

Cela vous amuserait-il de tout savoir sur la création du journal que vous lisiez, enfant ? 
D'entendre les auteurs dont vous suiviez les personnages raconter des anecdotes sur l'envers du décor ?
De tout découvrir de quelques gadgets qui ont durablement marqué les esprits ? 
De retrouver l'ambiance de différentes époques, telles qu'elles étaient retraduites dans le journal ?

Vous pourrez recevoir régulièrement chez vous les archives, infos et surtout les liens vidéo exclusifs pour découvrir, chapitre par chapitre, toute cette aventure de la BD, et par la suite recevoir chez vous le coffret DVD bourré à craquer d'images, avec son livret-collector pifesque !


Publicité de 1970 pour le premier "gadget vivant" de l'histoire du journal !
___________________________________

En aidant à poursuivre et conclure cet immense projet indépendant, vous contribuez à la constitution d'un véritable objet de patrimoine !

____________________________________

Février 1969 :
La presse familiale publie un encart publicitaire pour annoncer la création d'un nouveau journal, qui est en réalité la continuation modernisée du journal "Vaillant".
Ce nouveau titre s'intitulera "Pif et son gadget surprise". Le début d'une nouvelle aventure de la presse jeunesse...

Ci-dessous : à l'occasion des 70 ans de la création de "Vaillant", les souscripteurs ont reçu une séquence du projet relatant cette naissance…




BANDES-ANNONCES :

Revoici les 2 "bandes-annonces" en forme de teasing, pour le projet. La première a déjà 1 an 1/2, montée au moment où le projet se retrouvait immobilisé pour quelques mois, pour des raisons de santé (la mienne et aussi celle de 2 des intervenants ! Coincidence !)
LA 2e était complémentaire, et réalisée à l'occasion du démarrage du "crowdfunding" l'an dernier :



A présent, la phase longue du montage a commencé, suivie du mixage, mais avant cela il y aura toute une phase de réalisations graphiques et animations… et la création de la musique originale.
Tout au long du processus de fabrication, les souscripteurs recevront des séquences, des archives, des clips exclusifs, pour en apprendre un peu plus sur Vaillant et Pif-gadget, et faire partie de l'aventure.


Le film raconte l'histoire du journal, ses créateurs, son contexte historique...
...mais aussi la vie de ses jeunes lecteurs, sur plusieurs générations...
______________________________________________

POUR SOUSCRIRE :

C'est facile !

1. Vous pouvez décider de simplement vous abonner au bulletin illustré et recevoir régulièrement par mailing les liens pour visionner en exclusivité des séquences du film en cours de réalisation ou des clips "bonus", et découvrir des nouvelles du projet, avoir accès à des images inédites...

2. Vous pouvez souscrire au coffret DVD contenant les 2 films + des bonus, en édition limitée réservée à cette opération, et recevoir vous aussi la newsletter qui en dévoile au fur et à mesure des images. Le DVD sera créé en fin de projet, avec un livret illustré, après la réalisation des films.

3. Ou bien vous pouvez décider de soutenir encore plus vigoureusement le projet en allant au-delà - et en recevant d'ailleurs un petit cadeau de remerciements Pif-Vaillant" supplémentaire !

_____________________________

(téléchargez le formulaire ou envoyez simplement par mail les réponses aux questions : )



______________________________________________

: On peut faire un don directement via Paypal (lisez d'abord les options du formulaire ci-dessus !!!!) en cliquant sur le bouton ci-dessous:

________________________________



Notre ami Jacques KAMB, qui fut un dessinateur de presse renommé, avant de devenir l'auteur de BD qui aura travaillé le plus longtemps pour le journal (de 1951 jusqu'à la fin !) nous a quittés le 6 février.Il avait soutenu ce projet depuis le début et avait même décidé de sortir de sa retraite pour publier, en accompagnement de cette réalisation, un ultime "Dicentim poche" qui renouait avec ce personnage très aimé des lecteurs.
Le projet lui est désormais dédié.

jeudi 12 février 2015

Adieu, Jacques KAMB..


J'ai mis du temps à réaliser que Jacques KAMB ne verrait jamais le projet terminé, lui qui s'est tant investi dans cette vaste entreprise, pour laquelle il a donné plusieurs entretiens filmés et souhaité que son ultime "Dicentim Poche" en soit le compagnon jusqu'à la sortie du film terminé…

Il m'a fallu du temps aussi pour mettre des mots sur ce blog afin d'accompagner mon camarade Jacques et lui rendre un petit hommage. C'est un moment très dur...

Le film lui sera dédié.

Il suffit de revoir certains articles de ce blog pour se rendre compte à quel point Jacques KAMB en est indissociable depuis le début :

Il y a 2 ans 1/2, quasiment au départ de ce blog pour accompagner le projet, un grand coup de chapeau déjà :
http://vaillant-film.blogspot.fr/2012/08/3-tournages-et-retournages-avec-kamb.html


Et évidemment, il y a le "DICENTIM POCHE", dont l'idée avait germé il y a longtemps, mais dont le projet fut décidé presque parallèlement au départ du crowdfunding pour soutenir le financement du film. Jacques avait envie de réunir quelques récits de ses "poches" et je lui ai suggéré de tout simplement en réaliser un "vrai". Cela faisait un moment que je songeais à lui proposer d'éditer un "Dicentim Poche" mais sans trop savoir comment nous nous y prendrions  D'abord réticent, il s'est laissé convaincre, à condition que je puisse lui fournir quelques gags, des pages de rédactionnel (après avoir trouvé un imprimeur digne de ce nom) et surtout qu'on y parle du projet. De mon côté, j'insistais pour qu'on y parle de.. lui.
En septembre dernier, il me faisait le plus beau cadeau possible : il avait réalisé durant l'été un récit complet inédit de 24 planches, dont le thème était le cinéma et la rencontre fantasmée des principaux personnages comiques de Pif-gadget,  le récit étant rempli d'allusions au film en cours…
Ce sera son ultime récit.



Ci-dessous, un texte que j'avais rédigé à l'intention d'un journal BD, mais dont on m'a dit qu'il ne pourrait pas être publié (trop long, trop tard…). :

-------

Jacques KAMB était un ami, un véritable compagnon de route pour moi, mais aussi pour tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer.
Il est l'archétype de l'artisan de l'illustration de presse et de la BD comique destinée à la jeunesse.
Il faut savoir qu'il a débuté très jeune, dans les pages de l'Humanité Dimanche dès décembre 1950, alors qu'il n'avait que 17 ans.
Influencé par le trait de Jean Effel, il trouvera rapidement le sien, toujours à la recherche de la simplicité et d'une élégante efficacité.

Comme la plupart des lecteurs de ma génération, je l'ai découvert dans Pif-gadget, d'abord par l'intermédiaire de son personnage de COUIK, l'oiseau bleu préhistorique, à la philosophie humaniste teintée de beaucoup d'ironie.
Et puis évidemment, DICENTIM le petit Franc, qui a faire rire plusieurs générations de lecteurs et a permis à KAMB d'être enfin (re)connu pour un personnage véritablement emblématique de ce journal.
En l'interviewant à plusieurs reprises, dans un premier temps pour lui rendre hommage à l'occasion de la sortie d'un album, quelques mois avant ses 75 ans et les 35 ans de Dicentim, je découvrais un artiste dont les personnages dessinés pour Pif-gadget n'étaient que la partie immergée de l'iceberg.
Ses illustrations de presse (dans L'Humanité DImanche, puis La Vie Ouvrière) ont accompagné avec vivacité les "trente glorieuses", manifestant ses convictions profondes (quoique souvent désabusées), tandis que ses illustrations pour le journal Vaillant offraient une palette complète et impressionnante de sa production : jeux, illustrations pour la rédaction, gags en tous genres, et en 1965 la création avec Jean Sanitas de "Zor et Mlouf", série loufoque de SF, très en avance sur son temps.
On oublie souvent, d'ailleurs, qu'il fut aussi scénariste, et pas des moindres, puisqu'il écrivait des récits pour Cézard, Nortier, et aussi Yves Roy (Hidalgo) pour lequel il créa le personnage de TEDDY TED, plus tard repris et transformé par Roger Lécureux et Gerald Forton !

De son trait, on notera un souci constant de l'efficacité, de la lisibilité, de l'inventivité mais également une vraie poésie, qui lui était propre.
La profonde gentillesse de l'homme se révélait dans son trait, mais pour autant il savait aussi exprimer à travers le dessin la vigueur et la sincérité de ses idées sur la vie des hommes, des femmes, de la politique, de l'avenir du monde… sans pour autant se prendre trop au sérieux.

Homme à l'humour ravageur, très porté sur les joutes verbales et calembours (les lecteurs de Dicentim s'en souviennent…), Jacques KAMB était aussi une personnalité extrêmement pudique, qui mit très longtemps à évoquer son enfance. On sait peu qu'il a échappé miraculeusement aux rafles sous l'Occupation (De son vrai nom KAMBOUCHNER, Jacques était juif), qui malheureusement avaient emporté son père et son frère dans les camps de la mort. A sa manière, modeste et touchante, il en avait composé un récit pour la jeunesse, qui détourne les aspects tragiques de son histoire pour rendre sensible cette période auprès d'un jeune public, à travers un petit livre illustré : "Le petit clown à l'étoile". (Eds LHarmattan)
Jacques KAMB aura accompagné fidèlement toute l'aventure de Pif-gadget, du premier numéro (qui vit également la naissance de son oiseau COUIK) jusqu'à la toute dernière ressortie en date, entre 2004 et 2008.
Depuis, il se consacrait à la réédition de ses récits par des albums que ses fidèles lecteurs se réjouissaient de retrouver, notamment sur les salons BD où Jacques ne lésinait pas sur les dédicaces, toujours personnalisées et accompagnées d'un bon mot.

J'ai eu l'immense joie d'éditer avec lui un "ultime" recueil "DICENTIM POCHE", 34 ans après le précédent (daté de 1980) et j'ai pu le voir à l'oeuvre, avec un enthousiasme toujours présent malgré ses ennuis de santé, inventer, composer, réagir à ce que je lui proposais. Et généralement proposer des idées bien meilleures ou plus pertinentes, évidemment.
Il n'avait accepté l'idée de ce "poche" qu'à condition qu'il puisse accompagner le projet documentaire que je consacre à l'histoire de Vaillant et Pif-gadget, qu'il soutenait depuis le début et dont il est l'un des grands intervenants.
De mon côté, je souhaitais profiter de cette publication pour qu'on évoque ses albums, qu'un autre public fasse mieux connaissance avec cet auteur précieux. Sa modestie était aux antipodes du narcissisme de beaucoup de ses contemporains, et il m'avait fallu un peu lui "forcer la main" pour intégrer dans ces pages une interview de lui ou une illustrations reprenant ses séries d'albums.
Ses fidèles lecteurs, auxquels semblaient se joindre un nouveau public, lui ont fait un chaleureux accueil lors de la sortie du recueil en novembre dernier et je sais que Jacques en était extrêmement touché et fier. Il se faisait d'ailleurs un point d'honneur de dédicacer chaque exemplaire et se souciait constamment de n'oublier personne.
Je conserve de Jacques le souvenir de rires et moments de complicité pendant la réalisation de ce recueil, mais également lors des salons BD au fil des ans (particulièrement en compagnie de Richard Médioni et Françoise Bosquet, pour lesquels il a illustré brillamment les ouvrages consacrés à l'histoire des éditions Vaillant, de Pif, etc. -  notamment "L'Histoire complète" - son grand dessin de couverture représentant la rédaction et les auteurs de Vaillant et Pif-gadget) ou simplement lors de déjeuners, où les calembours accompagnaient toujours plats et dessert. 

Je pense aujourd'hui avec tendresse à son épouse Germaine, qui fut toujours à ses côtés et a suivi l'aventure Vaillant et Pif-gadget elle aussi, en coulisses. Nous nous reverrons souvent, je pense. Une pensée aussi pour ses enfants Marianne et Rémi, très solidaires du travail de leur papa. 

C'était un ami précieux et fidèle, et il me faut ajouter ici que Jacques Kamb était un auteur et un illustrateur très mésestimé, que l'on redécouvrira de plus en plus, et qui apparaîtra trop tardivement comme un artisan absolument essentiel de l'illustration et de la presse jeunesse en France.

Jean-Luc Muller  -  11 fev 2015

---------

Montage-hommage de séquences tournées au fil des ans avec Jacques, pour laisser de lui une image souriante… :

Le petit film complet (26 mn) réalisé amicalement avec des bouts de ficelle, à l'occasion d'une soirée-hommage à Jacques en 2007, est en ligne ici :

Jacques m'en voudrait de ne pas une fois encore reparler du projet, auquel il tenait tant. Alors voici le lien vers la page précédente, destinée à encourager les souscriptions :




------------------------

Ci-desssous, des images de Jacques et un minuscule aperçu de son immense
production dans différents registres, et de son talent inimitable :

Dessin pour accompagner l'annonce d'une soirée musicale en l'honneur de Kamb (2007)
Illustration par KAMB de cet ouvrage de référence de Richard Medioni,
où la plupart des grands auteurs ou rédacteurs de Vaillant et Pif-gadget sont croqués
Dernière séance de dédicaces avec Jacques à Paris, le 6 décembre 2014.
2 grands gagmen : KAMB et MORDILLO (en 1973)
Séance d'interview pour le film, en 2012
Dans les années 50-60, KAMB se faisait une spécialité des pages de jeux très fournies...
Jacques préparant avec moi le sommaire du "Dicentim Poche", en octobre 2014 

Consécration : le personnage de COUIK est en couverture et… en gadget. (1971)
Une belle page du récit complet "Bougre de film", destinée au Dicentim Poche…
et également l'une des dernières planches de BD réalisées par Jacques Kamb.

Jacques KAMB, dessinateur de presse...

Annonce pour les aventures loufoques de ZOR et MLOUF
dans "Vaillant le journal de PIf" (1966) 
Le style de KAMB se prêtait merveilleusement aux annonces de ce genre, dans "Vaillant".
Une image de Jacques en interview, en 2011...
Jacques, tel que je me le remémorerai : à sa table de travail, heureux
d'exercer son métier d'artisan de la BD...

Documents © Editions Vaillant et © Jean-Luc Muller  sauf dessin de presse © La Vie Ouvrière et "L'Histoire complète" © Vaillant Collector

vendredi 28 novembre 2014

Souscriptions, la suite !

(mise à jour : mai 2015  - page actualisée ici !)



L'été dernier, une souscription via le site "Touscoprod" avait permis de financer les tournages restants (déplacements, matériel, équipe), notamment lorsqu'il a fallu partir en province, ou bien pour réaliser des séquences réunissant des enfants dans divers lieux et décors (par exemple chez un marchand de journaux dont la vitrine, l'entrée et une partie de la déco autour de la caisse a permis d'évoquer les débuts de Pif-gadget…)


Cet apport a également permis de s'assurer qu'il y aura de quoi financer le coffret DVD.

Mais il est bien évident que les frais (et dépenses déjà avancées) liés à la réalisation d'un double documentaire de ce genre… en fait, pour parler simplement, le BUDGET nécessaire pour réaliser tout cela dans des conditions à peu près correctes, correspondent à peu près à 5 ou 6 fois ce qui a été récolté avec le crowdfunding (surtout une fois les frais du site et dépenses pour les envois de contreparties soustraites !). Car le projet, très "lourd" en images, ne bénéficie pour l'instant d'aucune subvention, pas de pré-achat de diffuseur, etc..
A ce sujet, je me permets d'ajouter que les chaines sont devenues extrêmement frileuses pour tout ce qui ne rentre pas strictement dans les cases pré-établies. Les chaînes régionales ne remplissent plus leur fonction (on aurait pu croire que France 3 Ile de France serait idéalement placée…).

Bref, autant de raisons de solliciter les anciens lecteurs, car il est bien question de faire vivre et survivre un certain patrimoine lié à nos enfances et celles de nos parents.




On imagine le vendeur de l'Huma, qui proposait
le 1er numéro de "Vailant" en juin 1945...
Ce projet a débuté il y a plusieurs années, dans l'urgence liée à l'effacement progressif de toute une génération d'auteurs, parallèlement à la disparition de la presse jeunesse en kiosque. Déjà de très nombreux témoignages sont en boîte (160 heures de rushes !), nous avons pu retrouver certains documents rares, et redonner vie à cette histoire longtemps méprisée par les historiens eux-mêmes.


TEASERS :

Revoici les 2 "bandes-annonces" en forme de teasing, pour le projet. La première a déjà 1 an 1/2, montée au moment où le projet se retrouvait immobilisé pour quelques mois, pour des raisons de santé (la mienne et aussi celle de 2 des intervenants ! Coincidence !)
La 2e était complémentaire, et réalisée à l'occasion du démarrage du "crowdfunding" l'an dernier :

A présent, la phase longue du montage a commencé, suivie du mixage, mais avant cela il y aura toute une phase de réalisations graphiques et animations… et la création de la musique originale.
Autant dire que l'été sera long !! :-)


Autre point sensible : l'achat d'images d'archives, indispensables pour raconter un demi siècle de la vie des enfants, du contexte de la société et de la presse qu'on leur destinait !

Les anciens lecteurs et toute personne désireuse de participer concrètement à cette aventure peut aujourd'hui le faire.
Nous proposons plusieurs "paliers" de contributions, car tout le monde n'a pas les moyens, par les temps qui courent, de s'improviser mécène.

Ci-contre : 
1ère annonce pour l'arrivée de Pif le chien dans "l'Humanité" le 26 mars 1948



Rencontre autour du projet avec anciens
auteurs, rédacteurs et lecteurs de Pif.
Tous les souscripteurs reçoivent régulièrement une "newsletter" du projet, avec infos, photos exclusives, invitations à des événements et rencontres, et surtout des liens vidéos privés et séquences du film avant tout le monde !

Pour simplifier, vous pouvez imprimer le bulletin de souscription ci-dessous.

Prochainement, des infos complémentaires apparaitront sur cette page, avec notamment de nouveaux modes de participation.

Merci à vous tous pour les témoignages d'encouragements depuis le début !

A très bientôt !

(à télécharger :)




Et N'oubliez pas :  TOUJOURS le DICENTIM POCHE de KAMB, qui accompagne ce projet !! Cliquez sur ce lien !!! 






jeudi 20 novembre 2014

Dicentim - ou le retour du poche !


On l'avait évoqué…

Et puis c'est progressivement devenu un projet…


Et le projet est devenu réalité.



Jacques KAMB est l'auteur de "COUIK, l'oiseau préhisto" et "DICENTIM le petit Franc", mais aussi, au cours de ses 60 ans de carrière, d'innombrables pages de dessins humoristiques, 
de gags, d'illustrations, etc…

En 1980 sortait pour la dernière fois un numéro de "Dicentim poche", héritier des petits formats initiés par les éditions Vaillant en 1962. Il proposait des récits, gags et jeux mettant en scène le petit personnage de Dicentim, devenu très populaire auprès des lecteurs de Pif-gadget.

Il se trouve que Jacques Kamb est devenu un ami et qu'il est l'un des intervenants principaux du vaste projet (une saga !) autour de l'histoire de Vaillant et Pif (nous en reparlerons d'ailleurs dans les pages suivantes).
Il souhaitait, au printemps dernier, ressortir des récits ayant servi pour ses "poches" sous la forme d'un album.
En même temps, il tenait absolument à contribuer à sa manière au projet documentaire.
Je l'ai convaincu à l'époque de partir du principe d'éditer ça dans le format "poche" d'origine, qui correspond à une vraie attente (à mon avis) de la part de ses anciens lecteurs.

Après réflexion, il a décidé d'aller bien au-delà, en créant spécialement pour ce recueil unique un grand récit complet très surprenant, des pages gags inédites, et plusieurs très jolies surprises qui feront le bonheur des lecteurs.

Et aujourd'hui, le résultat de tout cela, c'est tout simplement un magnifique "nouveau" DICENTIM POCHE, unique et en tirage limité !



176 pages noir et blanc reprenant le format rectangulaire des derniers "poches" (format 11x15, soit à peine quelques millimètres plus haut), sous couverture couleurs. 4 récits complets, des pages de gags, des jeux, des articles sur Kamb et les poches, des dessins d'actu, des parodies.. et plusieurs surprises aussi !!


(toutes les infos au bas de cette page)
_________________________________________________

EN EXCLU, ci-dessous, un
petit aperçu du contenu ! :
_________________________________________________

Quelques pages "classiques" : un récit complet inédit, une page de jeux, un article...


3 exemples de pages "inédites" pour un poche : gag mettant en scène des souscripteurs, fausse couverture de presse "pipeule" à la mode Dicentim, illustration pour une interview de Kamb...

Il y en a pour tous les goûts et aussi pour toutes les générations !
En prime, plusieurs pages pour en savoir plus et participer (pour ceux qui n'ont pu le faire encore) au financement du projet ! 
CI-DESSOUS : KAMB DANS LA PERPLEXITE DEVANT L'AGENCEMENT DE CERTAINES PAGES…  (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :




_________________________________

Infos pratiques :


SORTIE OFFICIELLE : 2 décembre 2014

Tirage limité.

Format 11x15 - 176 pages NB sous couverture couleurs.

Prix de vente : 9,90 €  (en réalité 10 €, mais on rend la monnaie à notre manière : Dicentim !)

Frais d'envoi pour 1 exemplaire : 3,55 € (frais prépa + enveloppes et lettre suivie)
(pour les autres destinations, se renseigner au préalable ! Un conseil : regroupez la commande si vous souhaitez en offrir ou êtes plusieurs à vouloir l'acheter dans le même secteur… !)

Tarifs de la Poste 2015 : 
Principaux tarifs au départ de France Métropolitaine à compter du 1er janvier 2015.pdf

2-3 exemplaires : 5,30 € (frais + lettre suivie)
Colissimo au-delà ! (nous consulter : compter entre 6 et 8 € de port)

On peut le commander en écrivant à pif-film@orange.fr  
(Précisez NOM Prénom et adresse postale.)
_________________________________________

Règlement PAYPAL possible : envoyez d'abord un mail à pif-film@orange.fr

Tous les exemplaires sont accompagnés d'un petit "bonus" exclusif inséré dans le "poche" ! In the pocket ! Encore un petit "plus" pour les collectionneurs..) :-)



_________________________________________

OU LE TROUVER ?

A Paris : On le trouve à la librairie amazoniebd.com (libraire partenaire officiel)
(7 rue Antoine Vollon, Paris 12e - Square Trousseau).

A Lyon :
Il doit en rester à la librairie BOULDINGUE à Lyon !
(8 rue du Palais de Justice Dans le 5e arrdt) http://www.bouldingue.fr

A Angers :
"Le Repaire des Héros" (2 rue de l'Aiguilleriez 49100 Angers)


Il en reste peut-être sur le site "Coffre à BD"